Plutôt choisir un ourlet ou un revers ?

26 mars 2018
CoverBlog

Revenons sur la question que tout le monde se pose : faut-il plutôt faire un ourlet ou un revers à son pantalon ?

Nous allons prendre le temps de répondre à cette question. Mais tout d’abord, nous vous invitons à jeter un œil à notre lexique.

Alors, plutôt ourlet ou revers ?

Tout dépend de votre style, de votre morphologie, et de votre type de pantalon. Choisir entre un ourlet ou un revers, c’est réfléchir à la finition de votre pantalon. Cela crée une transition parfaite entre celui-ci et vos chaussures. Le tombé du pantalon est un art qui repose sur trois éléments : l’ouverture à la cheville, les plis et le type de finitions.

Pour commencer, comme nous vous l’exposions dans le lexique, il existe deux manières de faire un revers digne de ce nom : à la machine à coudre ou à la main. Pour rappel : lorsque l’on fait un revers, on retourne le tissu vers l’extérieur. Bien évidemment, si le revers est fait à la main, il sera beaucoup plus approximatif et moins précis en terme de taille. Mais il vous permet de pouvoir changer la longueur du pantalon quand vous le souhaitez. Et surtout de l’ajuster selon vos envies.

Si vous optez en revanche pour le faire à la machine, il est conseillé de le faire entre 2,5 et 5 cm de large. Si vous ne savez pas, optez pour la taille standard de 4 cm. A vous de juger quel style donner à votre revers. Certains passionnés s‘amusent à faire des revers allant jusqu’à 10 cm sur les jeans selvedge. C’est un style, à vous de décider !

Photo Revers sur Chino Orange Rouille

Petite astuce : Si vous souhaitez que votre revers à la main ne bouge pas dans le temps, nous vous conseillons de le fixer avec un petit coup de fer à repasser.

 

Passons à l’ourlet, lorsque l’on retourne le tissu vers l’intérieur. Il est généralement cousu pour éviter à un tissu de s’effiler et ainsi constituer une finition plus propre et plus robuste. Le but étant de coudre 3 épaisseurs ensemble. En effet, un pantalon est conçu avec 2 épaisseurs donc lorsqu’on réalise un ourlet nous avons 4 épaisseurs. Pour un côté esthétique et résistant, il est conseillé de coudre 3 épaisseurs ensemble. L’ourlet de costume est cousu avec un point invisible afin de ne pas abîmer l’esthétique du costume. Vous pouvez également faire un ourlet sur un chino ou un jean. Favorisez un ourlet entre 1 et 2,5 cm de large. Il existe des vidéos ou des tutos sur Internet qui vous expliqueront en détails comment faire facilement un ourlet sans passer par un ou une couturière.

Bien évidemment, si votre pantalon est trop précieux et/ou que vous ne vous faites pas confiance, vous trouverez toujours un couturier, un ami, une maman ou une mamie pour réaliser un ourlet à la hauteur de vos attentes.

Photo Chino Beige ourlet

Petite astuce : Si vous hésitez encore entre revers et ourlet, faites un ourlet de 2,5 cm. Vous pourrez le transformer facilement en revers plus tard.
Petite astuce n°2: Si vous possédez un jean Selvedge optez pour un ourlet réalisé par un spécialiste avec un point de chaînette. Cela vous donnera plus de style avec ce petit effet corde.

 

Petite histoire : Si l’envie vous prend, vous pouvez lire « Le chic anglais » de James Darwen. Il explique tout ce que doit posséder un homme dans son dressing pour avoir le style anglais. Vous y trouverez notamment des anecdotes sur les vêtements.

Pour notre sujet, nous avons appris que le revers existe depuis l’époque de George V (19ème siècle). Celui-ci aurait taquiné un de ses visiteurs en lui faisant une remarque sur son revers de pantalon. En effet, à cette époque les revers étaient portés par les personnes marchant dans des terrains boueux, or le palais de George V était un endroit propre et sec, il n’était donc d’aucune utilité de porter un revers.

James Darwen nous amène également lors de la Première Guerre Mondiale. Les soldats se plaignaient de ne pas avoir d’ourlet ou de revers cousus, les obligeants à constamment faire leurs revers manuellement.

Pour aller encore plus loin…

Instant Mode : Ces derniers temps, surtout à la Fashion Week de Paris, vous avez pu remarquer le retour de la Normcore. C’est la contraction du mot “normal” et “hardcore”. Le but de cette tendance, est de promouvoir le “non-look” et le fait de se “fondre dans la masse”. Elle est née en 2014 aux Etats-Unis grâce à la journaliste Fiona Duncan. Ce style vient en opposition à la tendance de vouloir se différencier des autres. L’icône la plus emblématique de cette tendance était Steve Jobs. Il portait toujours son col roulé noir, son jean délavé sans revers ni ourlets et des baskets des plus banales. Voici quelques exemples de looks Normcore aperçus cette année à la Fashion Week de Paris :
Photo fashion week 2018 normcore

Provenant des marques (de gauche à droite) Vetements – Balenciaga – Y/Project, ces looks sont caractéristiques de ce style et nous pouvons voir qu’ils délaissent les bas de pantalon. Comme toutes les tendances, celle-ci va changer et donner naissance à de nouvelles comme la “Sportcore” ou la “Dadcore”. Nous sommes curieux de suivre son évolution et de savoir si l’ourlet et le revers resteront des indémodables.

 

Si vous souhaitez mieux comprendre comment votre pantalon doit tomber selon votre morphologie, nous vous conseillons cet article.

Maintenant vous savez où vous mettez les pieds !

1 Commentaire

  • Reply Blog LePantalon : Comment porter les chaussures marron ? 19 avril 2018 at 11 h 21 min

    […] Comme vous pouvez le remarquer sur la photo de droite, notre mannequin porte un revers à son pantalon. Si vous avez du mal à choisir entre faire un ourlet ou un revers, rendez-vous sur cet article. […]

  • Laisser un commentaire

    On vous conseille aussi