L’histoire de la braguette de nos pantalons

30 août 2018
CoverBlog

Comment parler de pantalons sans parler de braguettes ? Cela va sûrement en surprendre plus d’un mais la braguette a elle aussi une histoire intéressante.

Cet article va vous permettre de comprendre d’où vient ce petit détail qui fait partie intégrante de notre quotidien aussi bien pour nous les hommes que pour les femmes.

Par contre, on ne rentrera pas dans le débat “à zip ou à boutons”, promis !

Au temps du Moyen-Âge…

1-MoyenAge

Revenons au temps où la braguette n’existait pas et où les hommes portaient des robes ou des tuniques comme les femmes. 

Après la période des robes, la tunique a été troquée contre le pourpoint et des bas passablement moulants appelés “chausses”. Le pourpoint, à l’origine, est une sorte de veste longue, qui va au fur et à mesure se raccourcir pour laisser apparaître les parties génitales moulées dans les chausses. Cette nouvelle tendance ne plait évidemment pas à tout le monde. Loin de faire l’unanimité, certains détracteurs sont même très virulents. On peut citer le chroniqueur Mathieu de Coucy en 1497 «hommes vêtus plus court qu’ils n’eurent oncques fait. Tellement que l’on voit la façon de leurs culs et de leurs génitoires».

Dans un souci de séduction et de virilité, les hommes se sont ensuite inspirés de la braguette que portaient les soldats sous leur armure : la brague. Chez les militaires de l’époque, la «brague» est la partie saillante de la cuirasse, située au-dessous de la ceinture. Celle-ci servait de protection en fer sous l’armure des combattants. Une nouvelle mode est lancée, la braguette devient une petite poche rembourrée pour faire l’éloge de la virilité de l’homme. Avec le temps, cette poche va prendre de plus en plus d’importance, et devient plus impressionnante et suggestive. Certains l’ornent même de diamants, de joyaux et de rubans (pour rester dans la discrétion) !

Plus qu’un symbole de virilité, cette poche est un rangement. L’ancêtre de la banane en quelque sorte. En effet, il n’est pas anormal d’y retrouver des lettres, mouchoirs, pièces de monnaie et parfois même des fruits que l’on souhaite faire mûrir. C’est “l’âge d’or de la braguette”.

 

Quelques années plus tard…

2-Pont de culotte

Au fil du temps, les braguettes commencent à perdre de leur superbe et laissent place à un pont de culotte au XVIIIe siècle. C’est un pantalon dont la culotte est composée d’un grand rabat à l’entre-jambe et se boutonne à la taille.

Au XIXe siècle, la tendance de fond va vers plus de pudeur. Boutonnée, la braguette se cache désormais sous une patte plus discrète et la plus plate possible. L’homme doit cacher au maximum les bombements suspects et trop visibles.

Avec cette volonté de discrétion, la braguette disparait totalement et est remplacée par un gousset le long de la cuisse. L’homme est tenu d’insérer l’objet du délit dans celui-ci. C’est de là que vient la question des tailleurs “portez-vous à gauche ou à droite ?” .

C’est au XIXe siècle que la braguette va réapparaître. Elle se fait beaucoup plus discrète qu’au Moyen-Âge. En effet, pendant la Seconde Guerre Mondiale elle fait son grand retour sur les uniformes des soldats. Suite au départ des hommes à la guerre, les femmes les remplacent dans les usines et commencent à porter des pantalons de travail, apparait alors la braguette sur les pantalons pour femme. Pour se distinguer des hommes, la braguette est montée dans le sens inverse pour les femmes. Les pantalons des femmes s’ouvrent non pas sur la droite mais sur la gauche.

 

Et pour finir…

3-Braguettes_jeans

Il faudra attendre 1960 pour que la fermeture éclair remplace les boutons de la braguette. En effet, ils avaient une fâcheuse tendance à se découdre. Mais ne vous inquiétez pas, la noblesse du bouton reprend peu à peu le pas sur la fermeture éclair. Certains puristes ne sont pas prêts à abandonner la traditionnelle braguette à boutons. Le zip est certes plus rapide à fermer et permet un meilleur ajustement pour certains pantalons mais historiquement un pantalon se porte avec des boutons.

Nous n’allons pas rentrer dans le débat qui oppose ces deux idées, comme nous n’allons pas prendre position dans le débat : ourlets ou revers, ou encore dans l’éternel débat entre Sudistes et Nordistes sur une certaine viennoiserie, vous voyez de quoi je parle…

En bref, voilà l’histoire de la braguette. On espère que cela vous a plu et que “vous dormirez moins bête ce soir” !

 

Maintenant, vous savez où vous mettez les pieds !

N’hésitez pas à commenter cet article pour nous donner votre avis ou des idées d’articles que vous aimeriez avoir.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

On vous conseille aussi